Programme du colloque « Le patrimoine oui, mais quel patrimoine »

Programme du colloque « Le patrimoine oui, mais quel patrimoine »
organisé par la Commission Nationale Française pour l’UNESCO
avec la collaboration de la MCM/Centre français du patrimoine culturel immatériel
Mardi 3 et mercredi 4 avril 2012 à Paris, UNESCO, Place Fontenoy
Mardi 3 avril 2012
Allocution d’ouverture du colloque :
M. Francesco Bandarin, directeur général adjoint de l’UNESCO
1ère
séance (de 9h à 13h) Présidence de séance : Mme Wanda Diebolt (secrétaire
générale de l’Agence universitaire de la francophonie)
– M. Jean Davallon (professeur responsable Equipe Culture et Communication,
Centre Norbert Elias – UMR 8562) : Comment se fabrique le patrimoine
– M. Jérôme Fromageau (doyen de la faculté Jean Monnet Université Paris Sud) :
Droit et patrimoine (évolution de la notion)
– M. Noé Wagener (attaché temporaire d’enseignement et de recherche à
l’Institut d’études de droit public de l’Université Paris Sud): La relation entre les
personnes publiques et la protection du patrimoine : approche juridique
– M. Mounir Bouchenaki (conseiller auprès de l’UNESC0 et de l’ICCROM) : Les
patrimoines et l’UNESCO
– M. Jean-Paul Demoule (professeur à l’Université de Paris 1, Institut
universitaire de France, ancien président de l’INRAP) : Patrimoine et archéologie
2ème
séance (de 15h à 18h) – Présidence de séance : Mme Séverine Cachat
(anthropologue, directrice du Centre français du patrimoine culturel immatériel)
– M. Yvon Lamy (professeur émérite de sociologie à l’Université de Limoges) : Le
pouvoir de protéger : entre administration et association
– M. Jean-Louis Tornatore (socio-anthropologie, Université de Lorraine, Metz,
IIAC-LAHIC, Paris) : Le patrimoine, de « re-présenter » à « faire attention »
– M. Emmanuel AmougouMballa (sociologue, enseignant-chercheur UMR-CNRS
7218-LET/LAVUE, Paris): Les processus de patrimonialisation et réflexivité
– M. Michel Rautenberg (professeur de sociologie, Centre Max Weber, Université
Jean Monnet, Saint-Etienne) : Quelles patrimonialisations de l’urbain ?
– M. Jean-Michel le Boulanger (maître de conférences en patrimoine – université
de Bretagne sud – vice-président du Conseil régional de Bretagne chargé de la
culture) : Patrimoines, identités et territoires, l’exemple de la Bretagne.
– M. Michel Colardelle (conservateur général du patrimoine, directeur des
Affaires culturelles de Guyane) Patrimoines des Outre mer français : fausse ou vraie
spécificité ? Mercredi 4 avril
3ème
séance (de 9h30 à 13h) – Présidence de séance : Mme Anne-Sabine Sabater
(conseillère pour la culture et la communication à la Commission nationale française
pour l’UNESCO)
– M. Georges Zouain (principal GAIA-heritage, PhD.Econ) : Pour qui et pourquoi
patrimonialiser ?
– M. Cyril Isnard (investigadorAuxiliar – Cidehus – Universidade de Evora) :
S’approprier la patrimonialisation. Pratiques d’acteurs ordinaires
– M. Thierry Linck (directeur de recherche INRA) : Economie et
patrimonialisation : la construction des appropriations du vivant et de l’immatériel
– Mme Anne Ouallet (maître de conférence, Université Rennes 2, CNRS, ESO,
UMR 6590) : Manifestations culturelles et patrimoine, expériences africaines
– M. Joël Candau (professeur d’anthropologie à l’Université de Nice Sophia
Antipolis) :
Patrimoines (ou matrimoines) olfactifs ?
– Mme Aurélie Hervouet (doctorante en aménagement, UMR 5185. ADES,
Bordeaux III) : Patrimoine et habitat social
4ème
séance ( de 15h à 18h) – Présidence de séance : M. Chérif Khaznadar (président
de la Maison des cultures du monde/Centre français du patrimoine culturel immatériel,
président du Comité culture et communication et vice-président de la Commission
nationale française pour l’Unesco)
– M. Mathieu Gigot (doctorant en géographie, Université François Rabelais, Tours
) Patrimoine en action(s) : un regard sur les politiques publiques patrimoniale
– M. Jean-Michel Lucas/Kasimir Bisou (maître de conférences à l’université
Rennes 2 ): Ethique de l’universalité du patrimoine
– Mme Marie Gravari-Barbas (directrice de l’IREST Paris 1 Panthéon Sorbonne,
coordinatrice de la chaire UNESCO Unitwin Culture, tourisme et développement) :
Tourisme et patrimoine, le temps des synergies
– Mme Véronique Zamant (Doctorante en anthropologie et géographie urbaine à
l’EHESS/LAA, Architecte DPLG-Urbaniste) : Aux marges de la patrimonialisation
– M. Denis Cerclet (maître de conférence, département d’anthropologie et
membre du cercle de recherches et d’études anthropologiques, Université Lumière Lyon
2) : La patrimonialisation et après ?
Allocution de clôture du colloque :
M. Jean Audouze, président de la Commission nationale française pour l’UNESCO

Le sacré à l’épreuve du politique. Noël à Bethléem. Sossie Andézian

Le sacré à l’épreuve du politique. Noël à Bethléem.
Sossie Andézian

Le 7 février 2011, l’Autorité palestinienne soumet à l’Unesco une demande d’inscription de la ville de Bethléem, « lieu de naissance du Christ selon la tradition chrétienne », sur la liste du patrimoine mondial. Non recevable à l’époque, la demande est réitérée avec l’adhésion de la Palestine à l’Unesco le 31 octobre 2011. Cette démarche se situe dans le prolongement de la politique palestinienne de réappropriation des villes de Cisjordanie à partir de 1994 à la suite des accords de paix.
L’ouvrage se propose de mettre au jour les logiques de formation d’une entité nationale par la patrimonialisation d’un site sacré chrétien transnational dans une société à dominante musulmane.

Ainsi, Noël à Bethléem, événement religieux chrétien, se révèle comme un objet pertinent d’analyse du lien entre religion et politique. L’auteure s’attache à retracer la genèse du processus de constitution de la basilique de la Nativité et des cérémonies de Noël en emblèmes nationaux afin de mettre ce projet de patrimonialisation en perspective.

Sossie Andézian, anthropologue, est chercheure au CNRS (LAHIC, IIAC). Elle travaille sur les relations entre religion, politique et culture dans les sociétés contemporaines du monde arabe.

 

Séminaire du 2 février

La prochaine séance du séminaire « Dynamiques de patrimonialisation des sites et des rituels religieux » aura lieu ce Vendredi 3 Février, de 14h à 17h, dans la salle 1 (RDC) du bâtiment Le France.
Au cours de cette séance, nous accueillerons Gaspard Salatko (post-doctorant, membre associé du Centre Norbert Elias, CNRS-EHESS) qui interviendra sur: « Conserver les choses du culte et en restaurer la liturgie. Approche symétrique des modes de gestion publique et ecclésiale de l’appareil commémoratif chrétien dans le catholicisme français contemporain. »
Dans la seconde partie du séminaire, Giovanna Rech (post-doctorante, université de Trente) nous parlera du « bénévolat dans l’art sacré : dynamique de patrimonialisation du catholicisme en Italie ? »